Alimentation
Animaux
Cultures
Economie
Elevage
Environnement
Général
Horticulture
Marchés
Mécanisation
Politique
Login
 
 
 
Vous pouvez vous enregistrer et vous abonner en cliquant ici
(€ 72,60, TVA incl.)
 
Oublié votre mot de passe?
article suivantVolgend Artikel

 28 sep 2020 12:04 

Les risques économiques mondiaux fortement augmentés par COVID-19 La Chine et l'Inde, deux des quin


Le courtier d'assurance et conseiller en risques Marsh a publié les nouvelles classifications de risques pour 197 pays dans une mise à jour de sa carte des risques politiques. Cette mise à jour semestrielle de Marsh montre que pour tous les pays examinés, les scores de risque ont augmenté de 30 %, alors qu'en 2019, ce n'était le cas que pour 60 pays. En outre, l'augmentation des scores de risque semble être beaucoup plus élevée que l'année dernière (7 % contre 0,1 à 0,4 %).
Dans un contexte de risque politique déjà très instable, COVID-19 est sans aucun doute l'une des causes de l'augmentation des scores de de risque. Selon l'étude Marsh, les conséquences économiques et sociales de la pandémie ont entraîné des changements importants dans le paysage mondial du risque politique et une accélération des mégatendances géopolitiques, du protectionnisme commercial et de l'évolution vers un ordre mondial multipolaire.

Le courtier d'assurance et conseiller en risques Marsh a publié les nouvelles classifications de risques pour 197 pays dans une mise à jour de sa carte des risques politiques. Cette mise à jour semestrielle de Marsh montre que pour tous les pays examinés, les scores de risque ont augmenté de 30 %, alors qu'en 2019, ce n'était le cas que pour 60 pays. En outre, l'augmentation des scores de risque semble être beaucoup plus élevée que l'année dernière (7 % contre 0,1 à 0,4 %).

Dans un contexte de risque politique déjà très instable, COVID-19 est sans aucun doute l'une des causes de l'augmentation des scores de de risque. Selon l'étude Marsh, les conséquences économiques et sociales de la pandémie ont entraîné des changements importants dans le paysage mondial du risque politique et une accélération des mégatendances géopolitiques, du protectionnisme commercial et de l'évolution vers un ordre mondial multipolaire.

Impact économique

Le Fonds monétaire international (FMI) prévoit que l'économie mondiale se contractera de 4,9 % en 2020. Une reprise économique rapide est difficile à prévoir en raison de l'incertitude quant à la capacité des gouvernements à contrôler le Covid-19 sans vaccin.

La reprise sera sans aucun doute inégale selon les pays et les secteurs. Les pays qui sont entrés dans la crise avec des fondamentaux faibles seront confrontés à des cicatrices économiques plus profondes, tandis que ceux qui ont été capables de fournir des incitations fiscales et de gérer le virus seront les mieux placés pour la reprise.

Les tensions commerciales risquent également de s'accroître, car les forces motrices du protectionnisme commercial accru ont persisté et pourraient être exacerbées par une détérioration des relations, comme ce fut le cas entre les États-Unis et la Chine pendant la pandémie.

Les finances publiques tendues peuvent inciter certains gouvernements à chercher d'autres sources de revenus, ce qui entraîne des changements législatifs, voire des nationalisations.

La pandémie entraînera également une augmentation des risques de crédit pour certains pays. De nombreux pays, à une époque où les recettes publiques sont réduites, ont investi massivement dans des plans de relance budgétaire pour soutenir le secteur privé, créé un fonds pour les dépenses de santé supplémentaires et investi dans une relance post-COVID.

Manifestations et instabilité gouvernementale

Les fermetures nationales, les couvre-feux et les risques sanitaires associés ont permis de maintenir sous contrôle le risque de troubles publics liés au COVID-19 au cours des derniers mois. Sauf des exceptions telles que celles du Chili et de la RAS de Hong Kong (Région administrative spéciale).

Toutefois, l'assouplissement de ces mesures de confinement pourrait entraîner la reprise de ces protestations par les gouvernements qui n'ont pas réussi à gérer efficacement la pandémie. Par exemple, la Serbie a été confrontée à une vague de troubles suite au projet du gouvernement de réintroduire l'interdiction de sortie du territoire le week-end. Au cours du premier semestre 2020, la pandémie s'est également accompagnée d'un regain d'intérêt pour l'inégalité et l'injustice raciales.

Et l'Europe dans tout ça ?

Henri Steyaert, CEO de Marsh Belux: “Alors que les données économiques de l'Europe tendent prudemment vers la reprise, les craintes d'une seconde vague d'infections pourraient saper cette dynamique. Il est donc encourageant que les dirigeants européens aient mis en place un cadre financier pluriannuel (CFP) de 1 824,3 milliards d'euros en juillet, combiné à l'extraordinaire effort de relance Prochaine Génération Union Européenne. Ce paquet aidera l'UE à se reconstruire après la pandémie de COVID-19 et soutiendra l'investissement dans la transition verte et numérique”.

Quelle est la situation de 2 des 15 premiers partenaires commerciaux de la Belgique ?

Deux des 15 principaux partenaires commerciaux de la Belgique sont au bord de la guerre : d’ailleurs, la frontière de 3500 km de long entre la Chine et l'Inde dans l'Himalaya ne semble jamais avoir été définie avec précision.

 

COVID-19 a considérablement affaibli les performances économiques de la Chine au premier trimestre 2020. Le verrouillage national a eu un impact significatif sur les secteurs secondaire et tertiaire. En conséquence, la classification des risques de la Chine a augmenté de 0,6 % entre janvier et juillet 2020, passant de 3,6 à 4,2.

La croissance du PIB de la Chine pour l'ensemble de l'année est estimée à 1,6 % en 2020, avec une reprise prévue en 2021 de 7,4 %.

Toutefois, la croissance sera inégale et variable de secteurs à secteurs en raison du paysage commercial international encore complexe. Hong Kong (RAS), la mer de Chine méridionale, Taïwan et la concurrence technologique restent des points de conflit potentiels entre la Chine et les États-Unis. En outre, les relations extérieures avec les autres économies occidentales pourraient également être mises sous pression en 2020, du fait que certains États prennent de plus en plus parti dans les confrontations sino-américaines.

Malgré la mise en place d'un verrouillage national en mars 2020, l'Inde est l'un des pays les plus touchés par COVID-19.

Même maintenant que les mesures ont été assouplies, l'économie indienne est confrontée à une grave contraction au cours des 12 prochains mois, en particulier dans le secteur des services en raison de l'effondrement de la demande intérieure et internationale. En effet, le secteur des services est le principal moteur de la croissance économique de l'Inde, contribuant à 54 % du PIB en 2018-2019.

Le PIB du pays devrait se contracter de 4,5 % en 2020-2021. L'impact économique sera encore plus important si la pandémie ne peut être maîtrisée au cours du second semestre 2020.

L'in-convertibilité des devises et le risque de transfert ont augmenté régulièrement en Inde depuis le début de 2020, faisant passer le score de risque de 3,9 à 4,2. En outre, la pandémie a entraîné une sortie de capitaux record.: entre mars et avril, l'Inde a connu la troisième plus grande fuite de capitaux en Asie.

En savoir plus sur ce rapport

Cette mise à jour de la Carte des Risques politiques 2020 est basée sur les données issues  de la plateforme d'examen des risques mondiaux de Marsh.

Cette plateforme des risques par pays propose des classifications de risques pour 197 pays pour neuf types de dangers liés à la sécurité, au commerce et aux investissements. Les examens sont mis à jour chaque mois et fonctionnent sur une échelle de 0,1 à 10 (où 10 représente le risque le plus élevé).

https://www.marsh.com/be/fr/insights/research-briefings/political-risk-map-2020-mid-year-update.html



  Flash Actua
 
Grippe aviaire H5: un foyer à MéninLees meer
 
 
Réévaluation des risques associés aux influenza aviaires hautement pathogènes de sous-type H5Nx Lees meer
 
 
AR relatif à la lutte contre la pourriture brune de la pomme de terre Lees meer
 
 
Marchés des pommes de terreLees meer
 
 
Pommes de terre: sécher, sécher, sécher (très difficile!!!)Lees meer
 
 
Indice des prix à la consommation harmonisé octobre 2020 Lees meer
 
 
Dewulf lance l'Enduro, sa nouvelle arracheuse automotrice à 4 rangs Lees meer
 
 
Checklist pour vous aider à mettre en place les mesures de prévention contre Covid-19 Lees meer