Alimentation
Animaux
Cultures
Economie
Elevage
Environnement
Général
Horticulture
Marchés
Mécanisation
Politique
Login
 
 
 
Vous pouvez vous enregistrer et vous abonner en cliquant ici
(€ 72,60, TVA incl.)
 
Oublié votre mot de passe?
article suivantVolgend Artikel

 07 nov 2017 14:59 

Le NEPG revoit ses estimations de productions à la hausse


Bien que toute la récolte ne soit pas encore engrangée, le NEPG (Groupe des Producteurs de Pommes de terre du Nord-ouest européen / North-Western European Potato Growers) estime que la récolte totale tournera autour de 28,9 millions de tonnes. C’est plus que ce qui avait été estimé en septembre.

Le NEPG indique qu’entre 10 et 20 % de la récolte doit encore être effectuée aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne (mais aussi dans le Nord de la RFA), en conditions particulièrement humides.

La production de la zone NEPG (UE-5) devrait être 17,7 % supérieure à celle de l’an passé, 15,6 % plus élevée que la moyenne sur 5 ans, et un peu plus élevée que la récolte record de 2014. Il y a des rendements plus élevés dans tous les pays, bien qu’avec de fortes variations. Ainsi, dans certaines sous-régions françaises et belges, des producteurs n’arriveront pas à honorer leurs contrats fautes de tonnes suffisantes. Les rendements plus élevés se combinent à l’extension des surfaces (+ 5,9 % en moyenne pour la zone NEPG) avec même une hausse de 8,8 % en RFA. Mais il faut noter que l’augmentation de la capacité de transformation depuis 2014 est plus élevée que la hausse de récolte 2017.

Plus de tare et rendements de transformations moins élevés

Le NEPG s’attend à des tarages plus importants au cours de la saison. La qualité est généralement bonne, bien qu’il y ait dans chaque pays des lots à problèmes et des hangars qui conservent mal, notamment dans les zones en bordure maritime ayant reçu des précipitations très importantes en septembre. On signale des problèmes de pourritures (pourritures bactériennes, pourritures humides, mildiou, pommes de terre vitreuses…) dans certains hangars. Dans le Benelux, les poids sous eau (PSE) sont souvent insuffisants, avec par exemple 30 % des lots de Bintje et 10 % des lots de Fontane en Belgique qui n’atteignent pas les PSE demandés par l’industrie. Le NEPG suivra attentivement les évolutions en stockage. Enfin, les rendements en transformation seront également moindres en raison des PSE plus bas. Ces 3 éléments pourraient avoir une influence sur l’évolution future des prix cette saison.

On signale aussi nombre de producteurs devant stocker des tonnes excédentaires de manière plus ou moins précaire, ce qui alimentera l’offre dans les semaines qui viennent.



  Flash Actua
 
SIA Paris: notre agriculture fera savoir son savoir-faire au coeur de la Ville Lumière Lees meer
 
 
L'expertise et à l'indemnisation des bovins abattusLees meer
 
 
Janvier 2018: 910 faillites Lees meer
 
 
Marchés des pommes de terre 20/02/2018Lees meer
 
 
Tas d’écarts de triage en pommes de terreLees meer
 
 
Concours de l'Entrepreneur de Jardins de Wallonie: appel aux nouveaux candidatsLees meer
 
 
La Commission approuve une nouvelle appellation d'origine protégée pour un vin de HongrieLees meer
 
 
AR relatief à la brucellose bovineLees meer
 
 
AB Register ASBL Lees meer
 
 
Belgapom cotation du 16/02/2018Lees meer
 
 
Les membres de la commission d'examen pour l'épreuve théorique de l'examen de chasse Lees meer
 
 
L’agenda du Portail de l’agriculture wallonneLees meer
 
 
Dates supplémentaires d’examen pour la phytolicence Ps en 2018Lees meer
 
 
Retrait de l’autorisation de CENTIUM 360 CS (8925P/B) en potiron, asperge et rhubarbeLees meer