Alimentation
Animaux
Cultures
Economie
Elevage
Environnement
Général
Horticulture
Marchés
Mécanisation
Politique
Login
 
 
 
Vous pouvez vous enregistrer et vous abonner en cliquant ici
(€ 72,60, TVA incl.)
 
Oublié votre mot de passe?

 20 nov 2021 09:44 

Période à risque accru concernant le risque d'introduction d'influenza aviaire


Depuis le début du mois d'octobre 2021, de nombreux cas d'influenza aviaire hautement pathogène de type H5 ont été identifiés chez des oiseaux sauvages et des volailles tant au nord, qu'au sud et au sud-est de l'Europe (Danemark, Estonie, Finlande, Allemagne, Irlande, Italie, Kosovo, Pays-Bas, Pologne, Russie, République tchèque, Suède et Royaume-Uni).

Depuis le début du mois d'octobre 2021, de nombreux cas d'influenza aviaire hautement pathogène de type H5 ont été identifiés chez des oiseaux sauvages et des volailles tant au nord, qu'au sud et au sud-est de l'Europe (Danemark, Estonie, Finlande, Allemagne, Irlande, Italie, Kosovo, Pays-Bas, Pologne, Russie, République tchèque, Suède et Royaume-Uni).
Une nouvelle vague de grippe aviaire était attendue en Europe avec la migration automnale des oiseaux aquatiques. En effet, une activité accrue du virus chez les oiseaux sauvages et les volailles a été observée pendant les mois d'été 2021, en Russie et au Kazakhstan, qui sont des lieux où de nombreux oiseaux aquatiques européens se reproduisent. La répartition géographique des cas d'influenza aviaire de ces dernières semaines montre que les principales routes migratoires vers l'Europe sont effectivement infectées. Les couloirs de migration concernés étant ceux passant par la Belgique, le risque que le virus d'influenza aviaire hautement pathogène infecte les oiseaux sauvages et les exploitations de volailles en Belgique est donc très élevé.
De plus, le virus de la grippe aviaire identifié durant la période hivernale de 2020-2021 a continué à circuler à de faibles niveaux dans les populations locales d'oiseaux européens. Cette circulation ininterrompue de virus vient s'ajouter à cette nouvelle vague de grippe aviaire, alors que traditionnellement, la précédente vague aurait dû disparaître des populations d'oiseaux européens dès que les grands groupes d'oiseaux aquatiques auraient regagné leurs lieux de reproduction en Asie au printemps.
Le 10 novembre 2021, la présence du virus hautement pathogène H5N1 a été confirmée en Belgique chez un oiseau sauvage (Bernache nonnette) retrouvé en province d'Anvers. Cela indique que le virus a atteint la Belgique et que tout le pays risque d'être touché.
Les différents secteurs étroitement concernés par cette problématique ont été informés de la situation actuelle ainsi que des mesures déjà existantes qui doivent être appliquées. Les mesures sont des mesures préventives concernant les rassemblements, les transports, la notification de la maladie et les règles de biosécurité (contacts avec la faune sauvage,...).
Ces mesures sont établies dans l'arrêté royal du 5 mai 2008 relatif à la lutte contre l'influenza aviaire et dans l'arrêté ministériel du 6 juin 2019 portant des mesures d'urgence pour empêcher la dispersion du virus de l'influenza de type H3.
En plus de ces mesures applicables en tout temps, basées essentiellement sur la biosécurité, et dont certaines sont spécifiques pour les zones naturelles sensibles, des mesures complémentaires peuvent être imposées par le Ministre (article 3/5 de l'AR) en période à risque accru sur tout le territoire.
La période à risque accru doit également être déterminée par Monsieur le Ministre (point 61° des définitions de l'AR).
Ces mesures supplémentaires peuvent être prises en tout ou partie (« à la carte ») et sont les suivantes :
- Les volailles d'exploitations avicoles enregistrées doivent être confinées ou protégées de façon à éviter les contacts avec les oiseaux sauvages ;
- Les volailles et les autres oiseaux captifs doivent être confinés ou protégés de façon à éviter les contacts avec les oiseaux sauvages ;
- Le nourrissage et l'abreuvement des volailles et des autres oiseaux captifs doit se faire à l'intérieur ou de façon à rendre impossible le contact avec les oiseaux sauvages ;
- Il est interdit d'abreuver les volailles et les autres oiseaux captifs avec l'eau de réservoirs d'eaux de surface ou l'eau de pluie accessibles aux oiseaux sauvages, à moins que cette eau ne soit traitée pour inactiver d'éventuels virus présents ;
- Les rassemblements de volailles et d'autres oiseaux captifs, autres que les marchés, sont interdits, à l'exception des expositions et concours de volailles de détenteurs particuliers et d'autres oiseaux captifs sans changement de responsable, à condition que les volailles ou autres oiseaux captifs présents aient été confinés ou protégés de façon à rendre impossible le contact avec des oiseaux sauvages pendant les dix jours qui précèdent la venue au rassemblement ;
- Tous les poulets de chair provenant d'une même bande doivent être enlevés dans les deux jours ouvrables qui suivent le jour du premier chargement destiné à l'abattoir.
Sur base de l'analyse de risque, le Ministre a déterminé la période à risque accru pour une durée indéterminée à partir du 15 novembre 2021 et imposé les 4 mesures suivantes issues de la liste ci-dessus :
- Les volailles d'exploitations avicoles enregistrées (professionnelles) et les volailles détenues par des particuliers (privé) doivent être confinées ou protégées de façon à éviter tout contact avec les oiseaux sauvages. Cette mesure ne s'applique pas aux ratites ;
- Le nourrissage et l'abreuvement des volailles et des autres oiseaux captifs doit se faire à l'intérieur ou de façon à rendre impossible tout contact avec les oiseaux sauvages ;
- Il est interdit d'abreuver les volailles et les autres oiseaux captifs avec de l'eau provenant de réservoirs d'eaux de surface ou l'eau de pluie accessibles aux oiseaux sauvages, à moins que cette eau ne soit traitée pour inactiver d'éventuels virus présents.
- Le desserrage des volailles ne peut avoir lieu que dans les conditions déterminées par l'AFSCA.
En fonction de l'évolution de la situation, cette liste de mesures pourra, le cas échéant, être adaptée ou la période à risque accru arrêtée via une nouvelle décision.
Le 17 novembre 2021.
D. CLARINVAL

 


  Flash Actua
 
Marchés des pommes de terreLees meer
 
 
Le Comité de concertation adopte des mesures hivernales à effet immédiat Lees meer
 
 
Evaluation des stocks belges de pommes de terre 15/11/21Lees meer
 
 
Assemblée générale Phytofar 2021 — Chaîne alimentaire végétale et changement climatiqueLees meer
 
 
Introduire un dossier: calamité naturelle publique 'inondations du 14-16 juillet 2021 en Wallonie' Lees meer
 
 
Les inondations du 24 juillet 2021 reconnues comme calamité naturelle publiqueLees meer