Alimentation
Animaux
Cultures
Economie
Elevage
Environnement
Général
Horticulture
Marchés
Mécanisation
Politique
Login
 
 
 
Vous pouvez vous enregistrer et vous abonner en cliquant ici
(€ 72,60, TVA incl.)
 
Oublié votre mot de passe?
article suivantVolgend Artikel

 20 oct 2020 18:54 

Arrachages et mise en stockage des pommes de terre



Arrachages : Les arrachages pour stocker se poursuivent aussi vite et bien que possible. Dans nombre d’exploitations, il reste plus de la moitié à arracher ! Sur l’ensemble de la Belgique, on estime qu’il reste environ 50 % (voir un peu moins) à récolter. Avec les PSE très élevés, veuillez faire monter autant de terre que possible sur la première chaine d’arrachage (voire la seconde) afin de limiter les coups ! Les protections (matelas fond de benne et brise chutes) sont d’autant plus importantes qu’il y a moins de terre ! Les hauteurs de chute sur toute la chaine d’arrachage, réception, déterrage, mise en tas, doivent être évitées au maximum. Les mousses de protection servent à protéger les tubercules des parois du déterreur, des zones de chutes et de raccords entre tapis, des bords de bandes transporteuses, etc. Entre 2 bennes, ne videz jamais le déterreur complètement afin de limiter les coups et endommagements. Evitez les angles droits entre bandes transporteuses. Maintenez un flux régulier de pommes de terre, et partout où cela est possible, qu’elles « coulent au lieu de tomber et sauter »…. La sauterelle ne doit pas rester en position fixe afin d’éviter la formation de cônes de terre dans le tas qui rendent ensuite la ventilation plus compliquée et moins précise. Plus la t° est basse, plus les pommes de terre sont sensibles aux coups et endommagements mécaniques qui sont aussi des portes d’entrée des maladies.

Mise en stockage : Les lots douteux ou à problèmes ne doivent pas rentrer dans le fond des hangars ! Les éventuelles zones à problèmes aux champs ne doivent pas être arrachées ou doivent du moins être stockées à part où à l’entrée des hangars. D’où l’importance de déterminer la qualité parcelle par parcelle !

 Demain mercredi, les t° seront très douces. Dès que vous arrachez à des périodes et/ou des jours différents, il y a un risque d’avoir des différences de t° entre différentes parties de tas, et donc des problèmes de condensation entre zones « froides » et zones « chaudes ». Il est donc important, dès les premières nuits, de ventiler en interne (volets d’entrée d’air fermés, portes et volets de sortie ouverts ou entrouverts). La cicatrisation se fait 2 fois plus vite à 18°C qu’à 12°C (respectivement 14 et 30 jours). Ne refroidissez pas vos pommes de terre trop vite, car il peut encore y avoir des moments (trop) doux fin octobre et en novembre, voire en décembre, rendant alors la ventilation impossible, ou du moins difficile si la t° des pommes de terre est inférieure à celle de l’air extérieur !

En cas de lots à problèmes (vitreuses, tubercules secondaires non cicatrisés, pommes de terre blessées (chaque éraflure, blessure ou coupure est une porte d’entrée aux maladies !!!), le séchage se fera avec un canon à chaleur. Celui-ci permet de réchauffer l’air plus froid que les pommes de terre, de maintenir les pommes de terre à température suffisamment élevée pour une bonne cicatrisation, tout en séchant vos précieux tubercules.



  Flash Actua
 
Grippe aviaire H5: un foyer à MéninLees meer
 
 
Réévaluation des risques associés aux influenza aviaires hautement pathogènes de sous-type H5Nx Lees meer
 
 
AR relatif à la lutte contre la pourriture brune de la pomme de terre Lees meer
 
 
Marchés des pommes de terreLees meer
 
 
Pommes de terre: sécher, sécher, sécher (très difficile!!!)Lees meer
 
 
Indice des prix à la consommation harmonisé octobre 2020 Lees meer
 
 
Dewulf lance l'Enduro, sa nouvelle arracheuse automotrice à 4 rangs Lees meer
 
 
Checklist pour vous aider à mettre en place les mesures de prévention contre Covid-19 Lees meer