Alimentation
Animaux
Cultures
Economie
Elevage
Environnement
Général
Horticulture
Marchés
Mécanisation
Politique
Login
 
 
 
Vous pouvez vous enregistrer et vous abonner en cliquant ici
(€ 72,60, TVA incl.)
 
Oublié votre mot de passe?

 16 oct 2020 17:16 

Statu quo ou réforme de la PAC ?


Les discussions concernant la future Politique Agricole Commune s’intensifient. Pour rappel, les lignes directrices de cette PAC Post-2020 sont décidées par l’Union Européenne (trilogue Conseil, Commission et Parlement). Les Etats Membres doivent ensuite construire un Plan Stratégique contenant les mesures concrètes permettant de répondre aux objectifs de l’UE et respectant le cadre défini.

En Wallonie, les discussions ont débuté il y a quelques mois en se basant sur une version provisoire du cadre (reprenant les lignes directrices fixées par le Conseil et la Commission). Or, sous la pression du COPA-COGECA et des syndicats majoritaires, le Parlement européen souhaite revoir ce cadre de négociations avec un objectif : assurer le statu quo de la PAC. En effet, les trois principaux groupes du Parlement (S&D, Renew et PPE) se sont mis d’accord sur une position n’offrant que peu de possibilité d’évolution. Pire, différentes décisions renforceraient certains effets pervers de la PAC comme la concentration des aides (20 % des bénéficiaires reçoivent 80 % des aides).

Ces annonces sont en totales contradiction avec les objectifs de la stratégie "De la ferme à la table" ; du Green Deal (Pacte Vert) ou de la stratégie sur la Biodiversité. Pour la FUGEA, ces trois stratégies vont dans la bonne direction mais nécessitent la mise en œuvre d’une ligne de conduite cohérente et des moyens conséquents, afin d’assurer la pérennité de l’activité agricole. Or, il est déjà acté que le budget de la PAC diminuera de 10%, mettant sous pression les revenus des agricultrices et des agriculteurs. Il ne faudrait pas que les outils de la PAC partent dans la mauvaise direction.

La FUGEA se bat depuis de nombreuses années pour un autre système alimentaire. Sur le terrain, nos agriculteurs font évoluer leurs pratiques afin de concilier production et durabilité. La transition est en cours et la crise du Covid-19 a rappelé à quel point elle était nécessaire. Mais pour être amplifiée, elle doit être encadrée par des politiques fortes et ambitieuses.

Le vote des parlementaires, prévu mardi 20 octobre, sera donc particulièrement crucial. Dans ce contexte, la FUGEA, en lien avec ECVC, a envoyé un courrier aux eurodéputés rappelant nos revendications (plafonnement des aides et paiement redistributif, éco-régimes soutenant les pratiques durables, régime spécifique pour les petits agriculteurs, régulation publique, etc.). Nous serons très attentifs à leur choix respectif, déterminant leur soutien ou non à nos agriculteurs.

Nous continuerons également à défendre ces positions dans les négociations au niveau wallon. La transition vers une agriculture résiliente et rémunératrice est nécessaire. Et cela passe par une réforme de la PAC ambitieuse mais réaliste, n’en déplaise aux défenseurs du statu quo.



  Flash Actua
 
Céréales updateLees meer
 
 
Marchés des pommes de terreLees meer
 
 
Nouvelle édition du livre de référence 'Maladies, ravageurs et désordres de la pomme de terre'Lees meer
 
 
Arrachages et mise en stockage des pommes de terreLees meer
 
 
Le nouveau rapport sur l'état de la nature Lees meer
 
 
Le commerce agroalimentaire de l'UE27 en croissance malgré les défis du coronavirus et du BrexitLees meer
 
 
Statu quo ou réforme de la PAC ? Lees meer
 
 
Réduire l’utilisation prudente des antibiotiques dans la filière porcineLees meer